Le Soudan du Sud admis au CIO

Le Soudan du Sud, le plus jeune Etat d’Afrique, a réussi à intégrer dimanche le Comité International Olympique (CIO), devenant ainsi le 206ème pays-membre de cet organisme international en charge des jeux olympiques.

Le Sud Soudan a été officiellement admis au sein de la famille olympique dimanche lors de la 128ème session du CIO. Les athlètes sud-soudanais pourront donc désormais concourir aux différents jeux olympiques que propose le CIO, au même titre que les athlètes des autres nations de la planète.

Pour ce faire, le gouvernement de Juba a récemment crée la première équipe de football sénior du pays. Cette dernière devrait d’ailleurs participer aux éliminatoires de la coupe du monde 2018.

Malgré la guerre civile qui fait rage au Soudan du Sud depuis son indépendance en 2011, le gouvernement du pays a quand même réussi à se décrocher une place au sein du CIO, organisme qui se charge exclusivement de l’organisation des jeux olympiques.

Suite à cette admission, le président du Comité olympique sud-soudanais, Wilson Deng Kuoirot n’a pas manqué de rappeler la situation humanitaire catastrophique à laquelle fait face son pays actuellement. Pour lui, malgré la guerre civile qui fait rage au Sud-Soudan, l’intégration officielle du pays au sein du CIO n’aura que de conséquences majeures sur la situation politique du pays mais elle constituera l’un des moyens de promouvoir la réconciliation nationale.

Le pays est en effet livré à une lutte armée pour le pouvoir qui ne porte pas de nom entre le président, Salva Kiir et son ancien vice-président, Riek Machar depuis décembre 2013, date à laquelle l’ancien bras droit du président a été accusé par ce dernier de vouloir fomenter un coup d’Etat contre lui. Les deux protagonistes se rejettent depuis, la responsabilité d’un enlisement du conflit armé. Une situation dont les premières victimes sont les populations civiles locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.