Un général sud-africain aux commandes de la MONUSCO en RDC

Le général Sud-Africain Derrick Mgwebi a été désigné nouveau commandant de la force de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), annonce mardi, un communiqué de l’ONU.

Agé de 59 ans, Mgwebi remplace le général brésilien, Carlos Alberto Dos Santos Cruz, qui a quitté son poste le mois dernier, après une mission de deux années. Le nouveau commandant a déjà dirigé la mission de l’ONU au Burundi entre 2004 et 2006 et il a à son actif «une expérience militaire nationale et internationale de plus de 35 ans».

Celui qui est également chef des opérations conjointes des Forces de défense sud-africaines, devra désormais faire face à la violence consécutive à la présence des groupes armés encore actifs à l’est de la RDC, notamment les rebelles ADF-ougandais qui continuent de massacrer la population de la région.

La Monusco, forte de 20.000 hommes, a pour missions essentielles de protéger les populations civiles et de neutraliser les différents groupes armés nationaux et étrangers qui sèment le désordre à l’est du Congo. Pour cela, elle est autorisée à recourir à la force de manière offensive.

La mission onusienne est présente en RDC depuis 15 ans, mais au fil des années, sa présence dans le pays, est de plus en plus désapprouvée aussi bien par la population que par les autorités qui avaient réclamé en novembre dernier, son retrait progressif pour laisser les institutions du pays s’assumer elles-mêmes. Pour certains observateurs, la RDC estime que cette force de l’ONU n’accomplit pas son mandat en bonne et due forme.

Avec l’armée congolaise, la coopération militaire n’est pas non plus au beau fixe. La Monusco et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont connu à maintes reprises, des divergences dans le traitement de certains dossiers.

A propos de Kinshasa©2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.