Le Roi Mohammed VI ira en Ethiopie juste après la COP22 de Marrakech

La visite officielle que le roi du Maroc Mohammed VI devait effectuer en Ethiopie dans le cadre de sa tournée est-africaine qui l’avait conduit au Rwanda et en Tanzanie, a été reprogrammée à une date ultérieure probablement juste après la tenue de la COP22 au courant de ce mois de novembre à Marrakech.

Ce report a été au centre d’un entretien téléphonique que le souverain marocain a eu, lundi, avec le Premier ministre éthiopien, Haile Mariam Dessalegn et au cours duquel, ils se sont mis d’accord sur la programmation de la visite royale en Ethiopie, juste après la tenue de la COP22 du 7 au 18 novembre à Marrakech.
Au cours de cette conversation marquée par un «échange chaleureux», indique lundi, un communiqué du Cabinet Royal, le souverain et le premier ministre éthiopien ont souligné l’importance d’assurer la meilleure préparation à la visite royale prévue à Addis Abeba.

Les deux dirigeants ont convenu que la visite royale en Ethiopie, constitue une phase fondamentale dans le renforcement du partenariat économique bilatéral et le rapprochement entre les deux peuples frères, ajoute la même source, précisant qu’Addis Abeba constituera ainsi la première étape de la deuxième partie de la tournée royale en Afrique subsaharienne.

Par ailleurs, dans un communiqué conjoint publié à l’issue de la visite officielle du Roi Mohammed VI, du 23 au 25 octobre à Dar Es Salam, le président Tanzanien, John Pombe Joseph Magufuli a exprimé le soutien de son pays au processus mené par l’ONU pour parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara marocain. Il a de même réaffirmé le soutien de la Tanzanie à la demande du Maroc d’intégrer l’Union Africaine (UA).

Dans la foulée, le roi du Maroc a eu le jour même, un entretien téléphonique avec le Président du Tchad, Idriss Déby Itno, à qui il a demandé d’agir en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine pour la transmission dans les meilleurs délais, de la demande d’admission du Maroc à l’UA, à l’ensemble des Etats membres.

Au cours de cet entretien, le souverain a insisté auprès du président en exercice de l’Union africaine, de faire en sorte que la présidente de la commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, puisse activer la transmission de la demande marocaine aux Etats membres de l’organisation panafricaine, qui lui a été transmise le 22 septembre dernier.

Selon un communiqué du cabinet royal, «le président tchadien a réagi positivement à la demande du Souverain et fera le nécessaire à cet égard», sachant que Dlamini-Zuma aurait dû le faire il y a longtemps, comme le stipule l’acte constitutif de l’UA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.