Archives des mots-clés : Soumeylou Boubeye Maïga

Mali : le gouvernement de Cisse mis en place

Le nouveau Premier ministre malien, Boubou Cisse, a formé un gouvernement (36 ministres et 2 secrétaires d’Etat) dans lequel une partie de l’opposition a fait son entrée, rapporte un communiqué de la Présidence publié ce dimanche 5 mai. Ce « gouvernement de large ouverture » fait suite à l’« accord de gouvernance » signé le 2 mai entre la majorité et certains partis d’opposition. ...

Lire la suite »

L’économiste Boubou Cissé prend la tête du gouvernement malien

L’économiste Boubou Cissé vient d’être nommé Chef du gouvernement au Mali, en remplacement de Soumeylou Boubèye Maïga, qui a démissionné jeudi dernier, sous la menace d’une motion de censure déposée par des députés de l’opposition et de la majorité. Ancien représentant par intérim de la Banque mondiale au Niger (2012), Boubou Cissé est un économiste qui a dirigé depuis 2013, ...

Lire la suite »

Plus de douze soldats maliens victimes d’une attaque armée à Guiré

Des djihadistes présumés, lourdement armés, ont attaqué dimanche 21 avril un poste de l’armée malienne à Guiré, dans la région de Koulikoro, près de la frontière mauritanienne, faisant au moins 12 morts, dont le commandant du poste, ont annoncé les autorités. Le ministère malien de la Défense a déploré «une attaque violente et complexe» qui a fait également des blessés ...

Lire la suite »

Le Premier ministre malien Maiga et son gouvernement rendent le tablier

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maiga, a présenté au président Ibrahim Boubacar Keïta, sa démission, ainsi que celle de l’ensemble de son gouvernement, ce jeudi 18 avril, quatre semaines après le massacre de Peuls d’Ogossagou (centre du pays), rapporte un communiqué de la présidence qui ne précise pas le motif de ce départ. Le président «a accepté la démission ...

Lire la suite »

Le gouvernement malien dissout la milice dogon «Dana Amassagou»

Les autorités maliennes ont dissous la milice dogon dénommée «Dana Amassagou», 24h après le massacre samedi 23 mars au centre du Mali, de 134 civils issus de l’ethnie peule, par des hommes armés. «Nous avons procédé à la dissolution de la milice ‘Dana Amassagou’ pour montrer aux uns et aux autres, que la protection est et restera le monopole de ...

Lire la suite »

Le chef terroriste Amadou Koufa dément l’annonce de son décès par les autorités françaises et maliennes

La télévision française France 24 a retransmis jeudi, une vidéo de 20 minutes, montrant le chef d’un groupe terroriste malien, Amadou Koufa en compagnie de deux personnes qui l’interrogent en arabe et en anglais, alors que les autorités françaises et maliennes avaient annoncé sa mort dans un bombardement de la force Barkhane fin novembre 2018. Koufa est l’un des principaux ...

Lire la suite »

Mali : 350 éléments supplémentaires de sécurité à Tombouctou

Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, a annoncé l’envoi de 350 éléments supplémentaires de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale début 2019 pour renforcer la sécurité à Tombouctou, dans cette région du nord du pays. Maïga a également annoncé l’augmentation des moyens logistiques des forces de sécurité, la création prochaine d’un corps de gardes-frontières et ...

Lire la suite »

L’opération Barkhane sera maintenue jusqu’à l’éradication de la menace terroriste

Le patron sortant de l’opération Barkhane, le général Bruno Guibert, a assuré, lundi 23 juillet à Ouagadougou, que sa force sera maintenue jusqu’à ce que la menace terroriste soit éradiquée, à l’issue d’une audience avec le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.   « C’est une opération qui va se poursuivre le temps nécessaire jusqu’à ce que la menace terroriste soit ...

Lire la suite »

Nouvel accord de cessation des hostilités en Centrafrique

Les représentants des milices armées ex-seleka et anti-balaka qui s’affrontent en république de Centrafrique, ont signé mardi à Nairobi, un nouvel accord portant sur la cessation des hostilités. Entamées fin décembre, ces discussions se sont achevées ce mardi au nom de l’ex-Seleka, rebaptisée FPRC, et d’une partie de la mouvance anti-balaka. Cependant, il n’est pas question de remplacer l’accord qui ...

Lire la suite »