Le référendum sur la révision constitutionnelle au Mali reporté à une date ultérieure

Les autorités du Mali ont décidé de reporter le référendum sur la révision de la Constitution à une date ultérieure, ce mercredi 21 juin au cours d’un conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta.

Le gouvernement «a décidé de retarder le referendum prévu le 9 juillet», souligne un communiqué gouvernemental, sans précision sur la raison de ce report, ni sur la nouvelle date du référendum. Une source proche de la Présidence a fait savoir que le chef de l’Etat a décidé lui-même de surseoir d’abord le projet par «souci d’apaisement».

D’aucuns estiment que les autorités ont finalement cédé à la grogne suscitée par le projet. Plusieurs partis de l’opposition et organisations de la société civile exigeaient le report du référendum, convaincus que le projet de la révision constitutionnelle, dans sa mouture actuelle, renforcerait inévitablement les pouvoirs du président de la République.

Ils pensent aussi que la situation d’insécurité qui règne actuellement dans le nord du pays ne rend pas possible l’organisation de cette consultation populaire.

La dernière manifestation contre la révision constitutionnelle, qui a réuni des milliers de personnes, remonte au week-end passé. Notons que certaines formations politiques dans les rangs de la majorité présidentielle ne sont pas non plus en faveur du projet.

Ce projet avait été adopté en mars passé en Conseil des ministres et approuvé ensuite par l’Assemblée nationale le 1er juin dernier, Il prévoyait, entre autres, l’instauration du Sénat et de la cour des comptes.

Une marche «anti-référendum» est prévue par la jeunesse ce jeudi 22 juin. La manifestation a failli être annulée, à l’annonce du report du référendum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.