La Maison Schengen rouvre à Kinshasa sous un autre Label

La Maison Schengen, qui avait arrêté ses activités il y a plus d’une année sur décision des autorités congolaises, a rouvert ses portes, ce mercredi 6 mars à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), sous une nouvelle dénomination «Centre européen des visas» (CEV).

Ce dispositif consulaire commun de délivrance des visas pour 18 Etats membres de l’Union européenne, accueillera à nouveau les demandeurs de visa, à partir de vendredi 8 mars, avec d’importants changements apportés au fonctionnement du service de délivrance des visas, a précisé le chargé d’affaires intérimaire de l’Ambassade du Royaume de Belgique, Philippe Brochain.

C’est ce responsable européen qui a guidé, mercredi, la visite du CEV organisée à l’attention, entre autres, des responsables congolais, des représentants des ambassades des pays de l’Union européenne (UE) et de l’espace Schengen, et de la presse.

Parmi les changements apportés au fonctionnement du service visa figure un dispositif de prise de rendez-vous en ligne, une innovation qui permettra, selon Brochain, «d’éviter de longues heures d’attente» pour déposer les dossiers de demande de visa.

«Nous nous réjouissons du fait que des familles pourront à nouveau voyager facilement, les artistes pourront exposer leur art et les investisseurs et officiels pourront se déplacer pour explorer le potentiel de coopération entre nos pays » a déclaré le diplomate belge.

De son côté, le Premier ministre congolais sortant, Bruno Tshibala Nzenze, a déclaré qu’après l’ouverture service visa de l’UE, «on devra songer à supprimer ces sanctions qui n’ont pas de raison d’être», allusion faite aux sanctions de l’UE qui frappent certaines personnalités congolaises.

La Maison Schengen, gérée par Bruxelles, avait suspendu ses activités à la suite d’une grave crise diplomatique entre la RDC et la Belgique, son ancienne puissance coloniale. L’accord en vue de sa réouverture a été signé le 22 février dernier entre les deux pays, signe d’un dégel des relations.

Dans la foulée, Kinshasa a autorisé la compagnie aérienne Brussels Airlines à reprendre ses sept vols hebdomadaires entre Bruxelles et Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.