Le Tchad lance son plan d’attaque contre la peste équine

Le ministre tchadien de l’Elevage et des Productions Animales a fait état dimanche, de la mortalité massive des ânes et des chevaux enregistrée dans certaines provinces depuis quelques semaines à cause du virus de la peste équine.

« Suite aux investigations épidémiologiques diligentées par les services techniques du ministère, des prélèvements ont été analysés et les résultats ont confirmé la présence du virus de la peste équine», a déclaré Gayang Souaré.

Le ministre souligne que, cette maladie virale qui touche les équidés et dans les rares cas les chiens sans être transmissible à l’homme, vient également d’être notifiée par certains pays africains à l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE).

Il a assuré que «comme pour toute Maladie réputée légalement contagieuse des animaux sur le territoire de la République du Tchad, des dispositions exceptionnelles et immédiates doivent être prises».

Les mesures préconisées consistent en la restriction des mouvements des équidés dans les zones infectées, l’interdiction des foires et des échanges commerciaux ainsi que le transport des animaux vers les zones indemnes.

Il est prévu aussi, la destruction et l’enfouissement des cadavres dans la zone du foyer, en utilisant des méthodes et produits appropriés, la désinfection des locaux ayant abrité les animaux malades et les cadavres, ainsi que les matériels se trouvant dans lesdits sites et une lutte contre les vecteurs (insectes de types culicidés, stomoxes, taons) par les méthodes de bains ou d’aspersion insecticides.

L’instauration d’une surveillance épidémiologique accrue des équidés domestiques et ceux de la faune sauvage sur toute l’étendue du territoire national est aussi annoncée.

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, rassure qu’un plan de réponse est élaboré afin de maîtriser la situation et de contenir la propagation du virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.