Afrique du Sud: Ramaphosa promet le jugement des personnes corrompues

Le vice-président sud-africain et président du Congrès National Africain (ANC), le parti au pouvoir à Pretoria, Cyril Ramaphosa, a promis «un nouveau départ» pour son pays, tout en assurant que «les personnes corrompues seront jugées», allusion faite au président Jacob Zuma qui est éclaboussé par de nombreux scandales financiers et de corruption.

Ramaphosa qui s’exprimait ce dimanche 11 février, dans le cadre d’un hommage rendu à l’ex-président Nelson Mandela, a évoqué les discussions en cours, au sein de l’ANC, autour de la transition en Afrique du Sud, avec à la clé le départ anticipé du président Jacob Zuma.

«Camarades, nous menons actuellement des discussions, autour d’une transition vers une nouvelle administration et nous essayons spécifiquement de résoudre la question entourant la position du président de la République», a-t-il indiqué.

Il a informé que le Comité exécutif de l’ANC devrait se réunir en urgence, ce lundi 12 février probablement, pour donner une « issue » à cette affaire. Cette haute instance du parti est la seule habilité à demander une destitution du chef de l’Etat et à pouvoir valider sa démission. Elle peut aussi décider de saisir le Parlement en déposant une motion de défiance contre le président ou en engageant une procédure de destitution du chef de l’Etat.

Faisant allusion aux tensions internes au sein du parti, le vice-président a indiqué que le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, célébré cette année, « nous offre un nouveau départ », comme pour rassurer les uns et les autres. « Nous continuerons à combattre la corruption et à nous assurer que ceux qui sont corrompus et ont volé l’argent des pauvres sont jugés », a-t-il poursuivi.

Soulignons que depuis quelques jours, Ramaphosaa entamé des discussions directes avec le président Zuma pour obtenir son départ. Décidemment, Zuma s’accroche encore au pouvoir et la tâche n’est pas aussi facile qu’on le croyait au départ. En cas de démission de Zuma, Cyril Ramaphosa lui succédera.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.