Le chef religieux nigérian Zakzaky en Inde pour soins médicaux

Le dirigeant de la minorité chiite du Nigeria, Ibrahim Zakzaky s’est envolé ce lundi en direction de l’Inde, en compagnie de sa femme, pour des soins médicaux, selon un communiqué publié par ses proches.

« Le chef du Mouvement islamique du Nigeria, Ibrahim Zakzaky et sa femme viennent de quitter le Nigeria pour l’Inde en compagnie de membres de leur famille», indique le texte.

Ce déplacement intervient environ une semaine après l’autorisation accordée par un tribunal de Kaduna (nord du pays) à Zakzaky de se rendre sous caution en Inde pour se faire soigner.

Ibrahim Zakzaky était incarcéré en décembre 2015, avec son épouse, Zeenah Ibrahim, suite à la répression d’une manifestation qui avait fait plusieurs centaines de morts.

Il est accusé de meurtre, d’homicide involontaire, de rassemblement illégal et de trouble à l’ordre public. Depuis son arrestation, les militants du Mouvement islamique du Nigeria (IMN) ne cessaient de réclamer sa libération.

En juillet dernier, compte tenu de la détérioration de l’état de santé du chef religieux, ses partisans s’étaient massivement mobilisés pour exiger qu’il soit libéré et lui permettre d’aller se faire soigner. Mais ces manifestations avaient fini par dégénérer et les altercations avec la police avaient entraîné la mort de plus de 20 personnes, dont un commissaire adjoint de police et un journaliste.

Dans ce contexte, le gouvernement nigérian avait proclamé l’IMN comme étant un mouvement terroriste officiellement interdit au Nigeria, l’accusant de déclencher des violences et d’être un «ennemi de l’Etat ».

Selon certains observateurs, les mesures prises en faveur de Zakzaky devraient permettre de baisser la tension entre les autorités et les militants de l’IMM.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.