Niger : 57 morts et 130.000 sinistrés dans des inondations depuis juin

Les inondations qui affectent le Niger, y compris le Nord désertique, depuis le début de la saison des pluies en juin, ont fait 57 morts et plus de 130.000 sinistrés, selon le dernier bilan du gouvernement publié mardi soir.

« La situation des inondations à la date du 10 septembre 2019 est de : « 57 décès » et « 132.528 personnes sinistrées », soit « 16.093 ménages », selon un communiqué du conseil des ministres nigériens.

Un précédent bilan publié le 2 septembre par le ministre nigérien chargé de l’Action humanitaire faisait état de 42 morts et 70.000 sinistrés, dont plus de 2.000 à Niamey

En outre, les eaux ont détruit 12.241 maisons, décimé 851 têtes de bétail et englouti plus de 2.251 hectares de cultures, déplore le gouvernement.

La capitale Niamey est particulièrement touchée cette année par une crue exceptionnelle du Niger qui a déjà fait un total de 6.310 personnes sinistrées.

Les régions de Maradi (sud-est) et de Zinder (centre-sud) sont les plus durement affectées avec respectivement 25.040 et 39.060 sinistrés

Le Niger, pays pauvre désertique et régulièrement confronté à des crises alimentaires en raison de la sécheresse, est aussi régulièrement en proie à des inondations.

En 2012, elles avaient tué une centaine de personnes et fait quelque 500.000 sinistrés, provoquant des dégâts estimés à environ 148 millions d’euros, selon un bilan officiel.

En 2016, Au moins cinquante personnes sont mortes et 123.000 ont été déclarées sans-abri depuis juin au Niger, après des inondations catastrophiques provoquées par de fortes pluies, particulièrement dans des zones situées en plein désert, selon un bilan publié cette semaine par l’ONU.

En 2018, les fortes pluies avaient causé la mort de 52 personnes, fait plus de 200.000 sinistrés et détruit 170.000 maisons, selon l’ONU.

La météorologie prévoit de nouvelles fortes précipitations jusqu’à la « mi-octobre », l’Organisation mondiale de la santé (OMS) craint « une épidémie de choléra ». Cette maladie avait fait 73 morts en 2018 principalement dans la région de Maradi (sud-est), actuellement la plus touchée par les inondations.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.