Le Roi Mohammed VI plaide pour le financement des projets des jeunes promoteurs 

Le Roi du Maroc Mohammed VI a présidé ce vendredi en début d’après-midi, l’ouverture au siège du Parlement à Rabat, de la nouvelle session législative automnale en présence des membres du gouvernement et des deux chambres du parlement.

Dans un discours prononcé à cette occasion, le souverain marocain a souligné que cette année législative doit être «marquée du sceau de la responsabilité et du sérieux», ajoutant que «l’étape nouvelle qui s’amorce dès à présent, doit se caractériser par le souci de transcender les vaines querelles et d’enrayer toute perte de temps et d’énergie».
Le Roi Mohammed VI a en outre appelé les banques nationales à simplifier les procédures d’octroi de crédits de financement aux jeunes diplômés porteurs de projets et aux petites moyennes entreprises (PME).

Il a insisté, à cet effet, sur l’implication du secteur privé dans le processus de développement et particulièrement du secteur bancaire et financier, qui, a-t-il souligné, «constitue, pour Nous, la clé de voûte de toute stratégie de développement».

Rappelant par ailleurs que le secteur bancaire a pu grâce à sa crédibilité, à la confiance dont il jouit à l’échelle nationale comme à l’extérieur et à son niveau d’évolution, investir dans nombre de pays étrangers, notamment en Afrique, le souverain a néanmoins relevé que «certaines catégories de la population marocain qui le considèrent comme un organisme ne recherchant qu’un profit immédiat et sans risque, en ont une perception négative».
Pour corriger le tir, le Roi Mohammed VI a d’emblée, exhorté le secteur bancaire national «à un engagement plus ferme, à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît notre pays».

Le Roi a en outre appelé les banques nationales à «simplifier et faciliter les procédures d’accès au crédit, s’ouvrir davantage aux auto-entrepreneurs et financer les petites et moyennes entreprises».

Il a de même invité le gouvernement et Bank Al-Maghrib (Banque centrale), à œuvrer en coordination avec le groupement professionnel des banques du Maroc, à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi.

Avec un nouvel exécutif qui vient d’être nommé, une nouvelle législature et un nouveau modèle de développement en cours de lancement, le Royaume du Maroc entame une ère nouvelle, dont les contours ont été tracés par le Roi Mohammed VI dans ses récents discours et dont l’exécution dépendra grandement de l’apport des différents acteurs concernés à ce grand chantier.

 

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.