La Côte d’Ivoire aura bientôt une Ecole Supérieure du Pétrole et de l’Energie

Le gouvernement ivoirien a adopté, mercredi en Conseil des ministres, une communication relative à la création de l’Ecole Supérieure du Pétrole et de l’Energie (ESPE) au sein de l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny (INPHB) de Yamoussoukro, en partenariat avec l’Institut Français du Pétrole (IFP School).

La décision a été adoptée à la demande du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en liaison avec le Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables.

« L’ESPE est une école à vocation sous-régionale qui permettra de former, en partenariat avec l’IFP School, des techniciens du secteur pétrolier», précise le communiqué publié à l’issue du Conseil.

La formation qui débutera en septembre 2020, durera 14 mois et sera sanctionnée par deux masters, l’un dédié à l’exploration-production des hydrocarbures et l’autre à la transformation et à la distribution des produits pétroliers.

Le partenaire IFP School propose, lui, des masters et diplômes d’ingénieurs dans le domaine du pétrole.

A l’heure où le pétrole est décrié pour son caractère polluant et que le monde prône la transition énergétique, certains acteurs de la société civile ne manquent pas de critiquer une telle initiative de former des techniciens du secteur pétrolier.

La Côte d’Ivoire n’est pas un producteur de taille du pétrole. Actuellement, quatre blocs sont en production dans le pays avec huit gisements qui produisent plus de 38 000 barils/jour et 213 millions de pieds cubes de gaz naturel.

Dernièrement, les autorités ont entamé, à l’occasion de l’Africa Oil Week tenue en Afrique du Sud, une grande promotion de cinq blocs pétroliers pour lesquels elles cherchent à attribuer des licences d’exploration.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.