Les étudiants africains revendiquent un système éducatif, adapté aux réalités africaines

La 8ème édition du Sommet des étudiants et de la jeunesse africaine a pris fin ce lundi à Rabat sur un appel à la refonte du système éducatif pour l’adapter aux réalités africaines.

Organisé par All Africa Student’s Union (AASU) en partenariat avec l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), cette édition du Sommet des étudiants et de la jeunesse africaine a été jugée réussie de par la qualité et la richesse des débats.

Le thème central a été décliné en plusieurs thématiques qui touchent de près ou de loin la jeunesse africaine, que ce soit l’éducation, la formation, la mise en place des politiques publiques, la promotion de la situation de la femme et la technologie.

Dans la déclaration finale du sommet, les participants ont mis l’accent sur les défis auxquels est confronté le continent africain, notamment la nécessité de mobiliser la technologie au service des secteurs industriel et agricole, principales sources d’emploi pour les jeunes, de préserver l’identité africaine et d’optimiser la gestion des ressources humaines et naturelles.

Ils ont plaidé également pour une refonte du système éducatif de manière à l’adapter aux réalités africaines. Les recommandations adoptées par le sommet se sont articulés sur la promotion des nouvelles technologies, la parité genre dans le processus de prise de décision, l’accès de davantage de femmes aux postes de décision, la promotion de la scolarité des filles, le soutien et l’accompagnement de l’entreprenariat, l’élimination des barrières entre pays et la simplification des démarches de migration.

Boosté par la réussite de cette édition, l’Ambassadeur directeur général de l’AMCI, Mohamed Methqal, a annoncé que les prochaines éditions s’inscriront dans une dynamique plus large, plus diversifiée et toujours axées sur des thématiques liées à la promotion et au développement de la jeunesse africaine, mais surtout avec une participation plus forte de la jeunesse et de la femme marocaine.

L’évènement, qui s’est tenu du 20 au 23 décembre 2019, a rassemblé plus de 500 étudiants issus de 52 pays africains, pour débattre du  thème principal de cette édition : « Influence digitale : Quel impact sur la jeunesse Africaine ? Défis et horizons pour les jeunes».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.