L’Ouganda libère 9 prisonniers rwandais dans l’espoir de calmer les tensions

La diplomatie ougandaise a annoncé hier mercredi, que neuf prisonniers rwandais ont été remis en liberté, dans le souci de favoriser le retour aux relations normales entre l’Ouganda et son voisin le Rwanda.

«Dans le contexte de bonne volonté exprimée dans les efforts conjugués pour normaliser les relations entre les deux pays, le gouvernement ougandais a retiré les accusations pesant à l’encontre de neuf citoyens rwandais (…) pour des délits divers comprenant notamment la possession d’armes à feu et de munitions», a précisé dans un communiqué, le ministre ougandais des Affaires étrangères, Sam Kutesa.

«Le gouvernement ougandais espère que les autorités rwandaises imiteront ce geste de bonne volonté», a-t-il ajouté.

Les relations entre Kampala et Kigali se sont détériorées depuis plusieurs mois, les deux capitales s’accusant mutuellement d’ingérence, d’espionnage et d’assassinat politique. En février passé, le Rwanda avait unilatéralement fermé sa frontière, un point de passage pourtant essentiel au commerce dans la région.

Au cours des mois suivants, les deux pays se sont livrés aux accusations d’enlèvement, d’assassinat et de soutien de rebelles, avant que leurs dirigeants, Yoweri Museveni et Paul Kagame, ne signent en août un accord par lequel ils s’engageaient à «respecter leur souveraineté réciproque» et à «s’abstenir d’actions de déstabilisation» sur le sol adverse.

Mais les deux anciens alliés ne sont toutefois pas parvenus à apaiser profondément les tensions. D’aucuns espèrent que le geste ougandais sera un début pour l’apaisement des relations tant attendu.

En tout cas, le ministre d’Etat rwandais aux Affaires est-africaines, Olivier Nduhungirehe qui salué la libération de ses compatriotes, a déclaré que cette remise en liberté était une étape positive vers la normalisation des relations entre les deux pays.

Le président ougandais Museveni a déclaré sur Twitter, mardi 7 janvier, avoir envoyé un émissaire spécial à son homologue Kagame, et que des discussions fructueuses avaient eu lieu.

«Bientôt, les deux camps prendront des mesures décisives pour mettre fin aux tensions. Je peux vous garantir que l’Ouganda fera sa part pour la normalisation des relations entre nos deux pays», a-t-il assuré.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

17 − 3 =