De fortes pluies au Kenya font près de 200 morts en un mois

Le gouvernement kenyan a annoncé mercredi que des inondations et des glissements de terrain provoqués par de fortes pluies ont entraîné en un mois, la mort de 194 personnes et détruits de nombreuses cultures, compliquant la lutte contre l‘épidémie de coronavirus.

Les personnes vivant dans des zones inondables de plusieurs régions où les principaux barrages ont atteint leur capacité maximale ont été évacuées, a indiqué le porte-parole du gouvernement kenyan, Cyrus Oguna, précisant qu’au cours des trois dernières semaines, les inondations ont déjà fait 100.000 déplacés.

«Jusqu‘à maintenant, 194 personnes sont mortes » victimes des pluies, inondations et glissements de terrain qui y sont liés, « particulièrement dans l’ouest et le centre du Kenya, ainsi que dans les régions côtières », précise-t-il.

Il a en outre souligné que ces pluies ont détruit 3.240 hectares de cultures et que les infrastructures permettant l’approvisionnement en eau de la capitale Nairobi, de Nyeri (centre)  Kisumu et Nakuru (ouest), ont été détruites.

Le ministère de la Santé va envoyer dans les camps de déplacés des régions affectées des masques et autres produits d’hygiène afin de tenter de prévenir une propagation du coronavirus dont le nombre de cas détectés au Kenya est de plus de 500, dont 24 mortels.

Les autorités demandent aux personnes qui vivent dans des zones sujettes aux inondations, comme le long des fleuves, de quitter temporairement leurs communautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.