Boko Haram-Nigeria: Buhari mécontent du refus d’assistance militaire américaine

Le président nigérian, Muhammadu Buhari a exprime son mécontentement face au refus des Etats-Unis de livrer des armes stratégiques à son pays pour lutter contre le groupe terroriste Boko Haram.

Cet embargo, a soutenu le président Buhari, profite à Boko Haram et handicape le Nigeria.

Pourtant Muhammadu Buhari, en visite officielle aux Etats-Unis, il a été chaleureusement reçu par son homologue américain, Barack Obama, et espérait à ce titre que Washington allait débloquer au profit du Nigeria, une assistance militaire américaine.

Mais les Etats-Unis n’ont pas satisfait l’attente de Buhari, estimant que le Nigeria fait l’objet d’accusations de violations des droits de l’Homme. En effet, une loi interdit aux Etats-Unis de venir en aide, militairement, à un pays accusé de violations des droits de l’Homme.

Buhari a qualifié de «regrettable» l’attitude de la Maison Blanche basée, selon lui, sur de fausses informations, tout en attirant l’attention des dirigeants américains sur le fait que ce refus profiterait à l’ennemi.

«Le refus des Américains de fournir des armes aux troupes nigérianes en raison de soi-disant violations des droits de l’Homme ne fait que profiter à Boko Haram», a-t-il déploré.

«Les forces de sécurité nigérianes sont largement impuissantes» face à Boko Haram car elles «ne possèdent pas les armes et les technologies appropriées qu’ils pourraient avoir si ces soi-disant violations des droits de l’homme n’étaient pas un obstacle» a ajouté le président.

Pour cela, et compte tenu des attaques incessantes de Boko Haram malgré les offensives lancées contre le groupe terroriste, il a invité la Maison Blanche et le Congrès américain reconsidérer autrement leur position sur cette question en allant au-delà de la loi invoquée.

En revanche, le président Buhari a promis de mettre la lumière sur ces violations des droits de l’Homme dont son pays est accusé, avec de nouvelles enquêtes.

Depuis l’accession de Buhari au pouvoir, le 29 mai dernier, quelque 750 personnes ont péri au Nigeria suite aux attaques terroristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.