Côte d’Ivoire : le camp Ouattara invite Banny et Essy à revenir à la coalition au pouvoir

Le premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan a demandé, ce week-end aux candidats Charles Konan Banny et Amara Essy de revenir à « la table de la fraternité » du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Membres du PDCI, ces deux candidats à l’élection présidentielle du 25 octobre prochain, sont en rupture de banc avec leur parti présidé par l’ex président Henri Konan Bédié, qui a appelé son parti à ne pas présenter de candidat au profit de la candidature du président sortant Alassane Ouattara.

Daniel Duncan, membre du PDCI, a lancé cette invitation au cours d’une triple cérémonie d’inauguration de l’avenue Alassane Ouattara de Bouaké, une nouvelle voie bitumée dans un quartier de la ville, en plus d’une journée d’hommage, de remerciements et de soutien des populations de Gbêkê (Centre-Nord) au président Ouattara et de l’investiture de la direction régionale de campagne du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) de Gbêkê.

Un appel a été fait au candidat Charles Konan Banny pour « qu’il vienne comme c’était avant à la table de la fraternité », a déclaré Daniel Kablan Duncan, ajoutant qu’il se permet « d’appuyer ce message à l’endroit du frère Banny mais aussi à l’endroit de notre frère, l’ancien ministre des affaires étrangères, Essy Amara et de tous les autres ».

Selon lui, la porte du PDCI et du RHDP, coalition au pouvoir, reste toujours ouverte à ces deux personnalités politiques du pays.

« La porte du PDCI-RDA du RHDP n’est jamais fermée. Elle reste toujours ouverte, venez donc à la maison pour qu’on aille de l’avant et appuyer le président Alassane Ouattara à réaliser l’œuvre immense qu’il a commencée pour la Côte d’Ivoire », a-t-il lancé à leur endroit.

Bien avant Duncan, l’ancien Premier ministre et Directeur national de campagne du RHDP, Jeannot Ahoussou Kouadio avait lancé le même message aux candidats Charles Konan Banny, Amara Essy, mais aussi au porte-parole de la Coalition pour le changement (CNC, opposition), Jean Jacques Béchio.

« Bouaké étant une ville symbole, ville du pardon, de paix et de rassemblement, je voudrais profiter de cette tribune pour lancer un appel fort à notre frère, notre aîné, Charles Konan Banny : ta place est au RHDP » a-t-il lancé.

A propos de Abidjan© 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.