Eutelsat s’active pour le marché africain

L’opérateur de satellites européen Eutelsat a commandé un satellite tout-électrique de nouvelle génération, auprès de Thales Alenia Space dans l’optique de renforcer son offre d’accès internet haut débit en Afrique à partir de 2019.

Ce projet a été dévoilé ce mercredi 28 octobre par les deux partenaires. La configuration de ce satellite qui offrira «des niveaux de flexibilité sans précédent», consistera «à fournir 75 Gbps (Gigabits) de capacité, à travers un réseau de 65 faisceaux offrant une couverture étoffée de l’Afrique sub-saharienne», précise leur communiqué commun. Trente pays d’Afrique sub-saharienne seront couverts.

«Le satellite permettra d’offrir des services destinés aux particuliers et entreprises équipés de paraboles d’environ 75 cm. Il permettra également de fournir des accès collectifs à travers la mise en place de hotspots Wi-Fi, de compléments de réseaux de téléphonie mobile et de solutions de connectivité rurale», ajoute le texte.

Avec cette plate-forme, «nous repoussons les limites des satellites multifaisceaux actuels pour apporter des services haut-débit de qualité et à des prix avantageux dans les nombreux pays d’Afrique où accéder à Internet est devenue une priorité», se vante le PDG d’Eutelsat, Michel de Rosen, cité dans le même communiqué.

Ce satellite tout-électrique sera le premier à utiliser la nouvelle plate-forme Spacebus Neo de Thales Alenia Space. Eutelsat bénéficiera ainsi de conditions avantageuses de lancement.

Dans son ambition de gagner davantage du terrain en Afrique, l’opérateur de satellites européen a conclu, au début de ce mois, un partenariat avec le géant des réseaux sociaux Facebook. Le but de ce contrat est, pour les deux opérateurs, d’offrir, fin 2016, des services de haut-débit en Afrique sub-saharienne à des prix très compétitifs, à partir d’un projet reposant sur des technologies satellitaires.

Le marché africain où les perspectives de croissance demeurent particulièrement élevées dans le domaine des télécoms, aiguise l’appétit des opérateurs de différents domaines. Pourvu que l’Afrique elle-même profite valablement des services qui sont proposés.

A propos de Bruxelles © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.