Les producteurs ivoiriens de cacao portent plainte contre la mauvaise gestion de la filière

Le Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (SYNAP-CI) devrait porter pliante ce vendredi, contre le Conseil du café-cacao (CCC) pour mauvaise gestion de la filière cacao.

La filière cacao est secouée depuis fin 2016 par une crise consécutive à la baisse des cours mondiaux, elle-même due à une surproduction au niveau international. Les producteurs ivoiriens sont confrontés à deux défis majeurs dans la commercialisation de leurs produits.

Non seulement ils n’arrivent plus à écouler leurs récoltes qui sont excédentaires par rapport à la demande, mais aussi les prix minimum d’achat, fixés par le gouvernement, ne sont plus respectés. De centaines de camions contenant d’importants stocks de cacao seraient immobilisés depuis plusieurs mois dans les ports du pays, attendant leur sort.

Les producteurs s’en prennent ainsi au CCC qui est censé stabiliser la filière, grâce entre autres à un «fonds de réserve technique», mis en place pour compenser, en cas de crise, le manque à gagner des planteurs et producteurs et relancer les exportations. Ils reprochent au Conseil le non déblocage des aides en ce temps pourtant de crise. Le montant du fonds de réserve était estimé à 170 milliards de FCFA (environ 260 millions d’euros) en 2016.

Lors d’une conférence de presse mercredi dernier, l’avocat du syndicat, Me Mamadou Lamine Diarrassouba, a fait savoir que la plainte contre le CCC pour «ses dérives et l’opacité de sa gestion» sera déposée ce vendredi. Pour le SYNAP-CI, porter l’affaire devant la justice est la meilleure manière pour faire valoir les droits et les intérêts de ses membres.

 

Selon Me Lamine, «le préjudice causé aux planteurs par le blocage de plus de 300.000 tonnes de cacao (non vendu) s’élève à 80 milliards de FCFA (122 millions d’euros).»

 

Rappelons que le CCC avait annoncé en mars qu’il avait déjà puiser dans ses réserves financières pour permettre que le prix minimum d’achat garanti au producteur, qui est de 1.100 FCFA cette année, soit maintenu. Mais, il avait aussi prévenu que, pour la campagne qui s’est ouverte le 1er avril dernier, le prix des produits devait connaitre une baisse.

La Côte d’Ivoire occupe le premier rang mondial de producteur de cacao. Cette matière première représente 15% du PIB du pays. Plus de 3,5 millions de la population vit grâce à la production de cacao.

A propos de Abidjan© 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.