Une trentaine de corps découverts à Kivu en RDC

Les forces armées régulières de la République démocratique du Congo (FARDC) ont découvert les corps d’au moins 35 personnes, présentés comme des otages des Forces démocratiques alliées (ADF) sur la route Mbau-Kamanga, dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC).

La découverte a été faite après le lancement d’une opération de grande envergure par les FARDC contre les ADF dans cette partie de l’est de la RDC où les ADF qui sont des rebelles ougandais sont actifs depuis plus de 20 ans.

Depuis plusieurs jours, ces rebelles occupaient la route Mbau-Kamanga. Le 7 octobre dernier, ils avaient tendu une embuscade aux civils qui roulaient à moto. Pour les autorités, ces corps sont ceux des victimes qui étaient tombées dans le piège des ADF, puisque 21 motos incendiées ont également été retrouvé par les forces armées.

«Les corps ont été inhumés» dimanche 15 octobre, par les autorités locales appuyées par la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) et les services de sécurité, selon une déclaration du porte-parole de l’armée dans la région de Beni, l’officier Mak Hazukai, Nombreux corps étaient déjà en état de décomposition.

 «Grâce à l’accompagnement de la MONUSCO, nous sommes descendus [sur le lieu du drame]. Nous avons trouvé plusieurs personnes assassinées (…). Mais nous avons trouvé l’état de nos compatriotes assassinés dans une décomposition très avancée, mais grâce à la protection civile tous ces compatriotes ont été enterrés dignement. Certains étaient tués par balles et d’autres par machettes», a déclaré, pour sa part, l’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.