Rwanda-Fripes américaines : Trump met ses menaces à exécution

En réponse aux barrières douanières décidées par le Rwanda sur les importations de vêtements usagés des Etats-Unis, le président américain Donald Trump a décidé de suspendre les avantages commerciaux dont bénéficiaient les vêtements importés du Rwanda.

Washington a ainsi mis à exécution ses menaces après le refus de Kigali de revoir les restrictions douanières sur les importations des fripes américaines sur son territoire.

Le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie ont augmenté les taxes douanières sur les vêtements d’occasion en provenance des Etats-Unis il y a environ deux ans, dans le souci de promouvoir davantage l’industrie textile locale, et répondre, en partie, au problème de chômage. En juin 2017, le président rwandais, Paul Kagame, a déclaré que le Rwanda a droit à développer son industrie textile, « même si c’est au détriment de notre participation à l’AGOA ».

L’AGOA (African Growth Opportunity Act ou Pacte Africain pour la Croissance et les Opportunités) est justement cet outil utilisé par les Etats-Unis pour faire la pression sur les pays est-africains. Ce mécanisme vise la promotion du commerce et de l’investissement en Afrique subsaharienne et a permis à près de 6.000 lignes de produits africains d’entrer sur le marché des Etats-Unis sans droits de douane.

Avec la nouvelle mesureaméricaine qui entre dans ce cadre de l’AGOA, Washington espère faire revenir Kigali sur sa décision. « Le président estime qu’une suspension de ces avantages plutôt qu’une sortie du Rwanda de l’AGOA, pourrait permettre de poursuivre les discussions dans le but de restaurer l’accès au marché (aux produits américains) et permettre au Rwanda de respecter les exigences de l’AGOA », fait part un communiqué du représentant américain du Commerce (USTR).

Le même communiqué précise que « le président ne suspend pas les avantages sur les produits importés de Tanzanie et d’Ouganda parce que chacun d’eux a pris des mesures pour éliminer les droits de douane prohibitifs sur les importations de vêtements et chaussures d’occasion » américains.

L’administration Trump a sanctionné le Rwanda sous la pression des opérateurs économiques américains du secteur des textiles de seconde main qui avaient qualifié d’intolérable le fait que les pays qui protègent leurs marchés conservent leurs avantages liés à l’AGOA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.