Le groupe marocain OCP s’associe à l’émirati ADNOC

L’Office chérifien des Phosphates (OCP) et l’Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) ont annoncé hier mardi, leur ambition de créer une joint-venture (JV) de production d’engrais de «classe mondiale», avec l’objectif de mettre en œuvre des stratégies de croissance des deux groupes.

La décision sur ce projet a été prise en marge du Downstream Investment Forum d’ADNOC, tenu à Abu Dhabi les 13 et 14 mai, selon le communiqué publié à cet effet.

«Ce projet vient renforcer le partenariat, annoncé en décembre 2017, relatif à la conclusion d’un important accord à long terme de fourniture de soufre. OCP et ADNOC veilleront au développement des compétences et à la formation des ressources humaines nécessaires à la réussite de leur partenariat», indique le communiqué.

La future entreprise de production d’engrais mettra d’emblée à profit les ressources (soufre et phosphate), ainsi que les expertises et savoir-faire déjà capitalisés par les deux partenaires. Elle comprendra deux unités de production, l’une à Ruwais (Emirats Arabes Unis) et l’autre à Jorf Lasfar sur la côté atlantique marocaine. Ces hubs de productions devraient assurer un accès privilégié aux marchés mondiaux, selon le document diffusé.

En tout cas, la satisfaction autour de cette alliance de poids est clairement affichée par les dirigeants des deux groupes. Pour le PDG du groupe marocain OCP, Mostafa Terrab, ce partenariat « de type nouveau dans le secteur », permettra de disposer « d’actifs industriels intégrés de classe mondiale et complémentaires géographiquement ».

« Le partenariat avec le Groupe OCP illustre l’intention d’ADNOC de maximiser la valeur de l’ensemble de nos ressources à mesure que nous menons notre stratégie de diversification aval, qui vise à élargir notre gamme de produits finis et nos revenus», a déclaré, pour sa part, le directeur général de l’ADNOC, Sultan Ahmed Al Jaber.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.