La Côte d’Ivoire ambitionne d’augmenter sa production de coton à 600.000 tonnes d’ici 2020

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire a fait part de son ambition d’atteindre 600 000 tonnes de production de coton d’ici 2020.

Déjà, pour la campagne 2018-2019, les prévisions de production de coton indiquent une production de 442 800 tonnes contre 412 646 tonnes la saison écoulée, soit une hausse d’un peu plus de 30 000 tonnes, a précisé le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, à l’issue d’un conseil des ministres ce mercredi 30 mai.

Des chiffres qui vont grandissant, puisque la campagne 2017-2018 était déjà marquée par une nette reprise de la production et de la productivité cotonnière comparativement aux deux campagnes précédentes.

La production de coton a subi un coup dur lors de la décennie de crise politique qui a suivi la guerre civile de 2002-2013.

Selon le porte-parole, les performances de ces dernières années sont favorisées par le démarrage effectif du « zonage agro industriel » institué en décembre 2016, ainsi que par les meilleures conditions climatiques et une meilleure qualité des semences utilisées.

De leur côté, les acteurs de la filière coton ne cachent pas également leur satisfaction. Ils se sont réunis pendant deux jours dans le cadre des travaux de l’atelier bilan des innovations techniques et d’actualisation du cahier des charges du Conseil agricole.

Au terme de l’atelier, le chargé du programme coton au Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) a déclaré, ce mercredi, que « les innovations ont apporté véritablement beaucoup à la filière coton depuis quatre années faisant passer la production de coton graine de 328 000 T à 412 000 T, pratiquement près de 90 000 T en plus ».

La Côte d’Ivoire est le troisième producteur de coton en Afrique. Le pays fait aussi preuve de grandes ambitions dans d’autres filières. Premier producteur mondial de noix de cajou, il est en train de s’organiser pour améliorer davantage la qualité de ce fruit de l’anacardier. Le pays a atteint une production de 630.000 tonnes de noix de cajou au 30 mai, contre 610.000 tonnes à la même date en 2017.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.