L’Afrique du Sud simplifie la procédure des visas pour booster le tourisme et l’économie

L’Afrique du Sud a décidé de revoir sa politique de visas, en simplifiant les règles d’obtention des visas pour les ressortissants de certains pays, en vue de revigorer le tourisme et remettre l’économie du pays sur les rails.

Ce mardi 25 septembre, le ministre de l’Intérieur, Malusi Gigaba, a annoncé, lors d’un point de presse à Pretoria, l’échéance d’octobre prochain pour simplifier «les demandes de visa pour les pays comme la Chine et l’Inde». Le durcissement de la réglementation en matière de visas, intervenu en 2014, ayant eu un impact négatif sur les flux touristiques dans le pays.

Gigaba a aussi annoncé la mise en place « des visas à entrées multiples pour les voyageurs fréquents, les voyageurs dignes de confiance», qui se rendent en Afrique du Sud «pour des raisons touristiques, des réunions d’affaires et universitaires».

D’autres mesures sont également prévues pour attirer plus de visiteurs : un visa valable jusqu’à dix ans, le délai de délivrance du visa ramené à cinq jours et la possibilité de demande de visa par personne interposée…

Outre la Chine et l’Inde, le gouvernement sud-africain prévoit aussi de «réduire les restrictions imposées à certaines catégories de visiteurs d’autres pays comme le Nigeria, le Kenya et l’Ouganda».

Des négociations seraient, par ailleurs, en cours pour annuler l’exigence de visas pour les voyageurs détenant des passeports ordinaires de certains pays tels l’Algérie, l’Egypte, la Palestine, l’Arabie Saoudite ou encore Cuba.

Rappelons que l’Afrique du Sud a replongé dans la récession au terme du deuxième trimestre de l’année 2018, pour la deuxième fois consécutive en deux ans.

La semaine passée, le président Cyril Ramaphosa a présenté un programme de relance économique qui prévoit l’assouplissement de la réglementation en matière de visa comme l’une des mesures pour relancer l’économie.

Le tourisme contribue à hauteur d’environ 9 % au produit intérieur brut (PIB) et crée des millions d’emplois dans le pays, selon le ministre Gigaba qui a précisé que son pays accueille actuellement, plus de 10 millions de touristes par an.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.