Le Sénégal réceptionne officiellement son Train express régional

Le président sénégalais, Macky Sall a réceptionné ce lundi, le Train Express régional (TER) devant relier Dakar à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD), en parcourant un trajet de 55 km.

En compagnie de plusieurs autorités et d’invités dont le président de la BAD, le président Sall a fait le départ de la gare de Diamniadio à bord du Train express régional (TER) pour rejoindre la gare de Dakar rénovée où il a coupé le ruban.

«Aujourd’hui, le temps de l’action nous rassemble devant la majestueuse et emblématique gare de Dakar. Cette gare qui, après sa rénovation complète et son extension, a l’allure fière et rajeunie des œuvres qui défient le temps. Nous sommes ici pour honorer un rendez-vous et tenir une promesse», a déclaré le président Macky Sall.

«Avec cette cérémonie, nous réceptionnons la première phase du TER mais aussi le tout premier projet ferroviaire de l’histoire du Sénégal indépendant, soit 136 ans après l’ouverture en 1883 du tronçon Dakar-Rufisque qui faisait partie du projet ferroviaire de l’ère coloniale Dakar-Saint-Louis», a poursuivi le chef de l’Etat.

Ce premier train rapide de l’histoire du pays, qui fonctionne à l’électricité et au diesel, devra transporter environ 115.000 passagers par jour et desservir, outre les gares principales de Diamniadio et de Dakar, quatorze stations de banlieue (Bargny, Rufisque, Keur-Mbaye-Fall, Thiaroye, Pikine, Hann, etc.). la date de sa mise en service n’est pas encore précisée.

Circulant à une vitesse de 160 km/h, le train Coradia polyvalent est un train grandes lignes bimode (diesel et électrique 25 kV). D’une longueur totale de 72 mètres, ce train de quatre voitures peut transporter jusqu’à 531 passagers répartis entre la première et la seconde classe. Ce projet phare du président Macky Sall aura coûté au total 656 milliards de francs CFA (1 milliard d’euros) dans sa phase 1.

L’opposition politique attaque régulièrement le gouvernement sur son coût jugé  «exorbitant», en estimant qu’un tel montant aurait pu servir à réhabiliter la ligne ferroviaire moribonde Dakar-Kidira (frontière malienne), portion sénégalaise de la ligne ferroviaire Dakar-Bamako.

Le second tronçon du TER pour lequel aucun calendrier n’a encore été dévoilé reliera sur une distance de 16,5 km Diamniadio à l’aéroport international Blaise-Diagne de Diass (AIBD).

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.