RDC: Kabila s’adresse à la nation avant de passer la main à Tshisekedi

Le président sortant en République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, s’est adressé mercredi à la nation, à la veille de l’investiture de son successeur Félix Tshisekedi, le vainqueur de la présidentielle de fin décembre.

Sur les écrans de la télévision nationale, Kabila a salué le bon déroulement du processus électoral et le « transfert pacifique et civilisé du pouvoir entre un chef d’Etat élu sortant et un chef d’Etat élu entrant ». Tout en relevant le fait que son successeur est issu de l’opposition, il a évoqué une « alternance historique au sommet de l’Etat ».

« Respectueux de la Constitution, je vais, demain, passer la main sans regret ni remords. Car en dépit des imperfections dues à toute œuvre humaine, le Congo revient de loin et repose sur des bases solides aujourd’hui », a assuré le chef de l’Etat sortant.

« En votre nom comme en mon nom propre nos félicitations ainsi que nos vœux de plein succès au président élu, M. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Qu’il soit assuré de pouvoir compter sur moi chaque fois qu’il le souhaitera et que l’intérêt du pays l’exigera », a-t-il poursuivi, formulant en même temps « des vœux sincères et d’ardentes prières à celui qui, désormais, aura la charge de la nation ».

Il a exhorté ses compatriotes à soutenir « massivement » son successeur comme ils l’ont « accompagné et soutenu tout au long des 18 dernières années ».

Le président sortant a par ailleurs appelé à la mise place d’une « grande coalition progressiste » contre « les forces prédatrices qui se sont liguées et qui tenteront toujours de se liguer pour s’accaparer de nos ressources naturelles sans contreparties pour nos enfants et petits-enfants ».

Il a expliqué que cette coalition aura la mission de « défendre l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays », et ce « au prix du sacrifice suprême ».

Concernant son bilan à la tête du pays, Kabila a affirmé que « nous avons beaucoup fait, sans prétendre avoir tout fait », avant de détailler certaines actions. « En dépit de l’action néfaste des ennemis de notre peuple, je n’ai jamais trahi mon serment. Ma détermination n’a jamais failli », a assuré le président sortant.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.