Table-ronde à Addis-Abeba sur la transformation économique et l’emploi en Afrique

Une table-ronde organisée par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Banque mondiale sur les emplois et la transformation économique en Afrique, s’est tenue cette semaine à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Cette rencontre s’est penchée sur trois domaines prioritaires à savoir, la transformation numérique, le commerce et les chaînes de valeur mondiales et le capital humain pour l’emploi.

Avec la croissance démographique en Afrique, estimée à 1,7 milliard d’habitants d’ici 2030, un taux de croissance économique de plus de 8% par an est nécessaire pour créer au moins 120 millions d’emplois pour les jeunes entrant sur le marché du travail d’ici à 2030, a préconisé la Secrétaire exécutive de la CEA, Mme Vera Songwe.

«La question de l’emploi et de la transformation économique préoccupe presque tous les dirigeants africains», a-t-elle dit, soulignant que «l’Afrique doit innover pour créer suffisamment d’emplois décents pour sa population jeune et croissante».

Mme Songwe a ajouté qu’une action immédiate sur tous les fronts est impérative pour relever le défi de l’emploi sur le continent de manière structurelle.

La question de l’emploi et de la transformation économique en Afrique est opportune, a indiqué pour sa part, AkihikoNishio, Vice-Président du Financement du développement à la Banque mondiale.

«La nécessité de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité reste une priorité absolue pour le développement. Les emplois sont une source de revenus, un moyen d’augmenter la productivité et de répondre aux aspirations de centaines de millions de personnes », a-t-il reconnu.

Cette table ronde a aussi évoqué la nécessité pour les économies africaines de stimuler une industrialisation adéquate grâce à un commerce intra-africain accru.

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) offre au continent l’occasion de développer des chaînes de valeur régionales qui conduiront à l’expansion du marché et à la création d’emplois de qualité indispensables, a estimé le ministre éthiopien des finances, Ahmed Shide.

Les défis sont de taille, l’Afrique a besoin de créer au moins 15 millions d’emplois chaque année pour suivre le rythme de sa démographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.