Un nouveau président blanc à la tête de la Zambie

Le vice-président zambien, Guy Scott a été désigné pour assurer l’intérim à la présidence de la république jusqu’aux élections anticipées prévues en janvier 2015, en remplacement du président Michael Sata, décédé mardi 28 octobre dernier à Londres, suite à une longue maladie.

Né en Zambie en 1944 mais de souche britannique, Guy Scott devient aujourd’hui le premier chef d’Etat blanc dans un Etat subsaharien, depuis la chute de l’apartheid en 1994 en Afrique du Sud. Durant sa carrière politique, Scott a occupé le poste de ministre de l’Agriculture entre 1992 et 1993. En 2001, il a intégré le parti du défunt président Sata, le Front patriotique (FP), avant d’être nommé vice-président en 2011.

Scott aura le privilège d’organiser les prochaines élections présidentielles durant ses trois mois, mais ne pourra pas se porter candidat à ces échéances, à cause de la nationalité étrangère de ses parents. Toutefois, il semblerait que très récemment, avant le décès de Michael Sata, un projet de loi aurait été introduit au Parlement dans le but de faire sauter la condition pour les candidats d’avoir des parents zambiens.

Selon les observateurs, un autre poids lourd du Front Patriotique pourrait se présenter à ces élections sous l’étiquette de ce parti. Il s’agit d’Edgar Lungu, actuel ministre de la Défense et Secrétaire général du FP.

La Zambie, pays d’Afrique australe, est le 7ème pays producteur mondial de cuivre qui lui assure 70% de ses recettes d’exportation. Classée parmi les pays à économie dite néo-émergente, la Zambie affiche, ces dix dernières années, un taux de croissance supérieur à 6 %.

Le décès à l’âge de 77 ans de Michael Sata, surnommé « roi Cobra » quoiqu’élu démocratiquement en 2011, permettra-t-il de tourner la page d’un régime jugé autoritaire ?

A propos de Lusaka © 2014 Agence Afrique