La SADC solidaire du Mozambique et du Malawi touchés par des inondations mortelles

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) a exprimé mercredi, sa solidarité au Mozambique et au Malawi, suite aux inondations causées par des pluies diluviennes qui se sont abattues ces derniers jours sur les deux pays voisins, faisant une soixantaine de victimes et d’importants dégâts matériels.

Au moins 66 personnes ont été tuées par les inondations dans le centre et le nord du Mozambique et des milliers de personnes déplacées, a indiqué mardi soir la porte-parole du gouvernement, Ana Comoana, à l’issue d’un conseil des ministres.

Près de 6.000 habitations ont été détruites, plus de 140.000 personnes sinistrées et plus d’une centaine de milliers d’hectares de récoltes inondées, a ajouté Mme Comonoa.

« Le gouvernement a placé le pays en alerte rouge en raison de la poursuite des précipitations et de l’arrivée du cyclone tropical Idai, qui devrait atteindre le pays jeudi ou vendredi», a précisé la porte-parole.

Les inondations ont également provoqué ces derniers jours 30 morts et laissé plus de 230.000 personnes sans abri dans le sud du Malawi voisin, selon les autorités locales.

Une catastrophe qui n’a pas laissé indifférente la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). «Nos sincères condoléances aux familles et amis qui ont perdu des êtres chers après des inondations dévastatrices au Malawi et au Mozambique. Nos cœurs sont avec tous les foyers touchés et les individus, y compris ceux qui sont déplacés, disparus et blessés», peut-on lire dans un tweet du secrétariat de l’organisation.

Ces inondations, qui interviennent en saison pluvieuse (de novembre à avril) sont souvent à l’origine de la propagation des maladies pathologiques hydriques comme le choléra qui a fait l’année dernière des dizaines de morts dans la même période dans plusieurs pays d’Afrique australe dont la Zambie, le Zimbabwe, le Malawi et le Mozambique. Ces crues avaient causé la mort de 800 personnes en 2000 et plus de cent personnes en 2015.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.