Congo-Brazzaville : Les Etats-Unis au secours de la région du Pool

Les Etats-Unis se disent disposés à accompagner la République du Congo Brazzaville dans la reconstruction de la région du Pool, au sud du pays, qui a été le théâtre des violences au lendemain de la présidentielle du 20 mars 2016 remportée par le président Dénis Sassou N’Guesso.

L’annonce a été faite mardi 7 mai par Mélanie Higgins, directrice Afrique centrale du département d’Etat américain, à l’issue d’une réunion avec la ministre congolaise Antoinette Dinga Dzondo en charge des Affaires sociales et de l’Action humanitaire.

«Les Etats-Unis félicitent le gouvernement pour avoir maintenu 18 mois de paix dans le Pool», après la signature des accords de cessez-le-feu et de cessation des hostilités, le 23 décembre 2017, a affirmé Higgins, ajoutant que les Etats-Unis procèdent actuellement à l’identification des projets de développement durable dans le Pool, susceptibles de bénéficier de leur financement.

«Nous avons demandé au ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo, quelles étaient ses priorités pour le Pool et tout le pays. Nous allons essayer d’identifier les fonds et les programmes dans lesquels nous pouvons contribuer par rapport à la réponse de la ministre », a poursuivi Higgins.

La directrice du Département Afrique centrale, qui était accompagnée de l’ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd P. Haskell, a salué également l’adoption, en avril dernier, de la loi sur la traite des personnes (en particulier la traite des femmes et des enfants), tout en appelant Brazzaville à aller jusqu’au bout avec la promulgation de cette loi par le président Denis Sassou.

Du côté de Brazzaville, le gouvernement congolais a assuré sa détermination à lutter contre la traite des individus qui touche à la dignité et à la morale humaine. Il a procédé à un état des lieux de la situation des réfugiés, venant particulièrement du pays voisin, la République démocratique du Congo (RDC).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.