Malawi-Présidentielle : le chef de l’opposition revendique «une très large avance» sur ses rivaux

Le leader de l’opposition au Malawi, Lazarus Chakwera, candidat à la présidentielle du 21 mai, a affirmé mercredi être en tête par rapport aux bulletins déjà dépouillés, se basant sur un décompte réalisé par son camp.

« Jusque-là le message est clair, nous savons que nous avons une très large avance avec 40 à 50% des suffrages des votes déjà comptés », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à son domicile de Blantyre. «Nous sommes en tête dans le nord et dans le sud (…). Dans le centre, nous avons une très large avance», a-t-il insisté.

Ce chef du parti du Congrès du Malawi (MCP) a, par ailleurs, accusé le camp du président sortant Peter Mutharika (au pouvoir depuis 2014) de vouloir frauder. «Vous qui êtes au pouvoir, je vous connais, vous êtes en train d’essayer de truquer ces élections », a-t-il lancé. « Je vous préviens, vous allez bientôt subir les foudres de la loi (…) je défendrai la Constitution de ce pays avec mon sang s’il le faut », a-t-il également menacé.

La présidente de la Commission électorale (MEC) au Malawi, Jane Ansah, a exhorté la population «à rester prudents avec les résultats non officiels».

Mercredi, elle a déclaré à la presse que « jusque-là, nous n’avons enregistré que des résultats partiels en provenance des bureaux de vote de tout le pays». Sept candidats étaient en lice pour un scrutin à un seul tour.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.