Le FMI approuve un nouveau décaissement de 35 millions $ pour le Togo

Le Fonds monétaire international (FMI) vient d’approuver le décaissement d’une enveloppe de 35 milliards de dollars en faveur du Togo, à l’issue de la 4è revue des résultats économiques obtenus par le pays dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC).

Ce nouveau décaissement porte à 175 millions de dollars, le montant total déjà obtenu par le Togo dans le cadre de cet accord signé en mai 2017 et dont le montant global est de 244,8 millions de dollars.

Lors de sa revue achevée le 26 juin dernier, le FMI a noté que l’activité économique du Togo a connu une reprise depuis 2018, après un net ralentissement en 2017.

«Les grands projets d’investissements publics achevés au cours des dernières années et l’amélioration du climat des affaires devraient stimuler l’investissement privé et la croissance économique à moyen terme», estime l’institution de Bretton Woods.

Néanmoins, fait-elle remarquer, les risques demeurent importants, notamment à cause des «tensions socio-politiques au niveau national et des problèmes de sécurité au niveau régional». Le Fonds invite ainsi Lomé à «accroître les recettes permanentes afin de préserver l’assainissement budgétaire durement acquis et de créer un espace budgétaire pour des dépenses sociales et d’infrastructures».

Le climat des affaires s’est amélioré, constate aussi le FMI. Mais, il s’avère nécessaire, selon lui, de poursuivre les réformes pour tirer parti des progrès réalisés.

Des réformes sont également à envisager «en vue de renforcer la gouvernance et réduire les vulnérabilités à la corruption, ainsi que pour lutter contre l’inégalité entre femmes et hommes et l’inégalité des revenus», conclut le Fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.