L’Egypte reconduit pour trois mois l’état d’urgence 

Un état d’urgence sera reconduit une nouvelle fois pour trois mois à partir de ce jeudi 25 juillet en Egypte, où une menace terroriste au-dessus du désert du Sinaï perturbe sérieusement depuis le week-end, les vols internationaux à destination du Caire.

Cette nouvelle mesure d’urgence sera en vigueur pour les trois prochains mois, selon le décret signé par le président égyptien, Abdel-Fattah al-Sissi. Le texte doit encore être approuvé par le Parlement national avant son entrée en vigueur.

Une fois approuvé, il conférera le pouvoir aux forces armées et à la police de «prendre les mesures nécessaires afin d’affronter les périls du terrorisme et son financement, maintenir la sécurité dans l’ensemble du pays, protéger les propriétés publiques et privées et préserver la vie des citoyens», lit-on dans le décret.

Le président égyptien a initialement imposé un état d’urgence national de trois mois en avril 2017 à la suite de deux attaques à la bombe contre deux églises coptes des provinces septentrionales de Gharbeya et Alexandrie, qui avaient fait au moins 47 morts et plus de 120 blessés.

Samedi, la compagnie aérienne British Airways a annoncé la suspension de ses vols à destination de la capitale égyptienne pendant une semaine pour des raisons de sécurité.

Elle affirme que les vols ont été suspendus «à titre de précaution pour permettre une évaluation plus approfondie», sans préciser la nature des difficultés rencontrées.

Le Royaume-Uni déconseille à ses ressortissants tout voyage non essentiel à destination ou en provenance de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans la péninsule du Sinaï.

La compagnie allemande Lufthansa a elle aussi suspendu pour une journée ses vols en direction du Caire avant de les reprendre ce lundi.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.