Plus de 160 Casques bleus chinois au Soudan du Sud pour une mission d’une année

La Chine a envoyé hier mardi, un groupe de 163 Casques bleus au Soudan du Sud pour une mission d’un an. Le contingent est constitué de 130 sapeurs du génie et de 33 personnes qui forment l’unité médicale.

L’équipe de sapeurs aura en charge des aspects liés, entre autres, à l’amélioration des routes d’approvisionnement, la réparation des pistes dans les aéroports et la construction d’abris dans les zones de mission.

Tandis que l’unité médicale s’occupera de la fourniture des services de santé de base. Elle sera impliquée dans le traitement des maladies courantes et infectieuses et effectuera des opérations chirurgicales et des vaccinations.

Parallèlement, une troupe de 110 Casques bleus chinois a quitté la Chine, mardi, à destination de la République démocratique du Congo (RDC), également pour une mission de maintien de la paix d’un an.

Soulignons que Pékin a abrité, mi-juillet passé, un « Forum sino-africain pour la Paix et la Sécurité », officiellement pour discuter des missions de paix chinoises sur le continent africain. Convoqué à l’initiative du ministère chinois de la Défense, le forum a réuni de hauts représentants militaires de la plupart des pays d’Afrique.

Actuellement, plus de 2.000 Casques bleus chinois participent aux missions de paix de l’ONU en Afrique. En 2017, la Chine a ouvert sa première base militaire étrangère à Djibouti, jouant un rôle central dans le rapprochement de Pékin avec le continent.

L’empire du Milieu est un des principaux fournisseurs d’armes à l’Afrique. Il proposerait, selon des observateurs, des équipements militaires modernes et bon marché.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.