L’UA somme la Grande-Bretagne de rétrocéder les îles Chagos à Maurice

L’Union africaine (UA) a appelé vendredi la Grande Bretagne à rétrocéder les Îles Chagos à Maurice conformément à la date butoir fixée par l’ONU.

Ensemble de cinquante-cinq îles, l’archipel des Chagos est administré depuis des siècles par le Royaume-Uni. «Le Royaume-Uni n’a aucun doute sur notre souveraineté sur le territoire britannique de l’océan Indien (BIOT), sous souveraineté britannique continue depuis 1814», indiquait début novembre un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.

Mais, pour l’Union Africaine, la Grande-Bretagne doit vite rétrocéder les Îles Chagos à Maurice conformément à la date butoir fixée par l’ONU.

L’île Maurice et le Royaume-Uni s’affrontent depuis le lundi 04 novembre devant la Cour internationale de justice (CIJ) à propos des îles Chagos, un archipel dont Maurice revendique la souveraineté.

Les débats se sont ouverts lundi devant le tribunal de La Haye sur l’avenir de ce territoire séparé de l‘île Maurice par le colonisateur britannique en 1965 et où Londres a ensuite installé une base commune avec les Etats-Unis sur l‘île de Diego Garcia.

Sur la question, l’ancien président mauricien Anerood Jugnauth avait affirmé que « plus de cinquante ans après l’indépendance, le processus de décolonisation de Maurice reste incomplet ».

Selon lui, le découpage territorial a été effectué « sous la contrainte » dans le cadre des pourparlers sur l’indépendance de l‘île Maurice accordée trois ans plus tard par Londres.

La session ouverte devant la CIJ est la conséquence d’une résolution adoptée en juin 2017 par l’Assemblée générale de l’ONU. Dans un revers diplomatique infligé à Londres, le texte présenté par Maurice et soutenu par les pays d’Afrique demandait à la CIJ son avis dans ce litige qui dure depuis plus d’un demi-siècle.

Le Royaume-Uni a établi, au début des années 1970, une base militaire conjointe avec les États-Unis à Diego Garcia, la plus grande et la plus connue des Chagos. Depuis, la base – dont le bail court jusqu’en 2036 – a joué un rôle clé dans des opérations militaires américaines.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.