L’aviculture constitue un levier pour l’emploi au Maroc

Le Salon avicole de Casablanca « Dawajine », revient cette année 2019 pour une 22ème édition qui se tiendra du 26 au 28 novembre sous le thème « le secteur avicole, levier pour l’emploi dans le monde rural ».

Selon la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA), organisatrice du Salon, l’aviculture est un pan important du secteur agricole marocain. Ainsi, des stratégies peuvent être développées pour permettre au secteur avicole de réduire le chômage en milieu rural.

En effet, le Maroc a fait de l’aviculture une filière vitale, rappelle le FISA. Et pour cause, le secteur avicole garantit la sécurité alimentaire du pays, d’après le contrat-programme du secteur pour la période 2011-2020. De plus, poursuit la fédération, la filière avicole a pour but d’améliorer l’efficience et la compétitivité de ce domaine.

L’aviculture s’est bien développée ces dernières années, avec des investissements entièrement privés, ajoute la Fédération, précisant qu’aujourd’hui, le Maroc est autosuffisant, en matière de poulet, dinde, œufs et charcuterie.

«Ainsi ce rendez-vous nous réserve un lot de surprises en matière d’innovation et de développement du secteur avicole mais également les retombées que ce dernier pourrait avoir dans le monde du travail », a annoncé la fédération.

P plus de 12.000 visiteurs nationaux et internationaux sont attendus à l’occasion de cet évènement, qui se déroule au centre international de conférences et d’expositions de l’Office des Changes à Casablanca, accueille 400 exposants et marques représentant 25 pays.

Le Salon « Dawajine 2019 » sera honoré de la présence de plusieurs délégations africaines représentant les organisations professionnelles avicoles dont la FIFAM du Mali, l’UNAG et l’APVG de la Guinée Conakry, l’IPAVIC du Cameroun, l’ANPAT du Togo, l’IPRAVI de la Côte d’Ivoire, l’IAB du Bénin, la RPIA du Rwanda, le GIPAC de la Tunisie, le CNIFA de l’Algérie, l’IPAM-BF du Burkina Faso, l’ANGAC de la Centrafrique, l’IPAS du Sénégal, la GNAPF du Ghana et de représentants du Soudan.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.