Inondations en Afrique de l’Est : Au moins 265 morts après plusieurs semaines de pluie

En Afrique de l’Est, de violentes intempéries ont fait au moins 265 morts, en deux mois et contraint des centaines de milliers de personnes à quitter leur foyer au Kenya, en Somalie, au Burundi, en Tanzanie, au Soudan du Sud, en Ouganda, à Djibouti et en Ethiopie.

Au Burundi, au moins 38 personnes sont mortes mercredi dans des glissements de terrain provoqués par les pluies sur des collines de l’ouest du pays, selon un bilan provisoire rendu public jeudi par la police.

Le Kenya a été lourdement frappé. Selon un communiqué du gouvernement publié mardi, 132 personnes ont été tuées et 17.000 déplacées. Alors que, « les prévisions météo indiquent que les pluies actuelles ne devraient pas cesser avant la fin décembre 2019 », a précisé ce communiqué.

Au Soudan du Sud, le Haut-commissariat des Nations unies (HCR) estime qu’un million de personnes ont été affectées par les inondations, qui ont recouvert des villes entières.

Les inondations ont également touché 570.000 personnes en Somalie, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). Le service de l’Union européenne pour l’aide humanitaire et la protection civile (Echo) a prévenu qu’une tempête tropicale devrait frapper vendredi le nord-est de la Somalie, accroissant le risque de nouvelles précipitations.

En Tanzanie, au moins 55 personnes sont mortes, selon un décompte établi sur des chiffres de la police.

En Ouganda, huit personnes sont décédées et 80.000 ont été déplacées par les inondations et coulées de boue cette semaine, a indiqué le ministre pour la Préparation aux catastrophes, Musa Ecweru.

L’Éthiopie n’a pas été épargnée, avec 22 personnes tuées dans un glissement de terrain dans le sud du pays en octobre.

Djibouti, 10 personnes auraient perdu la vie et 250.000 ont été affectées dans l’ensemble du pays.

Les inondations sont un phénomène régulier dans la région, mais leur ampleur cette année s’explique selon les scientifiques par un phénomène climatique baptisé Dipôle de l’océan Indien, qui est lié à la différence de température à la surface de la mer entre les zones est et ouest de l’océan Indien.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 × 4 =