Une policière arrêtée en RDC pour avoir tiré à bout portant sur un jeune manifestant

Une policière a été arrêtée mardi à Goma, à l’est de la république démocratique du Congo (RDC), après avoir tiré à bout portant sur un jeune manifestant qui est mort lors d’un rassemblement contre l’insécurité à Goma, a indiqué la police.

«Je viens d’arrêter la policière qui a tiré à bout portant sur ce jeune. Nous venons de la remettre entre les mains des autorités compétentes», a déclaré le commandant de la police congolaise, Jean-Baptiste Bukili.

Selon des témoins, les manifestants «ont brûlé le poste de police» pour dénoncer l’insécurité dans les quartiers nord de la ville de Goma.

Le ministre de la Jeunesse, Billy Kambale a dénoncé «la violence répétée des policiers sur les manifestants» en soulignant sur Twitter, que «dans n’importe quelle situation on ne peut justifier le fait qu’un agent de l’ordre tire sur un élève. La justice doit se saisir du cas de la policière qui vient de tirer à bout portant sur un élève à Goma».

«Nous exigeons qu’il y ait ouverture du procès de flagrance sur le meurtre de ce jeune tué vers Kisoko. Ce n’est pas possible que le policier continue à utiliser les armes létales en pleine manifestations», a déclaré l’avocat, député provincial et vice-président de l’Assemblée du Nord-Kivu, Jean-Paul Lumbulumbu.

A Goma, la situation était devenue tendue entre policiers et manifestants. Les artères principales des quartiers Katoy et Majengo étaient barricadées et jonchées de pierres.

Au moins huit manifestants ont été tués depuis le 23 novembres dans des rassemblements contre l’ONU à Beni et la ville voisine de Butembo.

Manifestants et organisateurs accusent les Casques bleus et les autorités congolaises d’inaction face aux massacres de civils dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.