L’Union européenne expulse à son tour l’ambassadeur du Bénin à Bruxelles

L’Union européenne a expulsé, ce jeudi 19 décembre, le chef de la mission du Bénin à Bruxelles, en réponse au renvoi, fin novembre, de son ambassadeur, l’Allemand Oliver Nette, qui était basé à Cotonou et déclaré persona non grata dans le pays.

Dans un communiqué publié sur son site d’information, l’institution régionale a indiqué clairement que « le chef de la mission de la république du Bénin auprès de l’Union européenne sera déclaré persona non grata. Cette décision fait suite à la décision du gouvernement béninois de déclarer le chef de la délégation de l’UE au Bénin persona non grata ».

Si le gouvernement béninois a accusé Nette d’ingérence dans les affaires de politique intérieure et d’activités « subversives », l’UE, elle, estime que son expulsion « est totalement injustifiée et contraire à l’objectif de l’UE de développer les relations et de construire des partenariats dans les pays tiers ».

Le diplomate allemand qui exerçait depuis mai 2018 à Cotonou avait quitté le Bénin fin novembre. L’UE lui a conservé son total soutien. Soulignons qu’Oliver Nette était le troisième ambassadeur de l’UE expulsé d’Afrique, en une année environ, après ses confrères Roeland van de Geer et Bart Ouvry, chassés respectivement de la Tanzanie et de la République démocratique du Congo (RDC).

Le président béninois, Patrice Talon, élu en avril 2016, est accusé de dérive autoritaire. Nombreux de ses principaux opposants ont des soucis avec la justice béninoise et se sont réfugiés à l’étranger.

Le Bénin traverse une crise politique depuis les élections législatives d’avril dont furent exclus les partis d’opposition pour n’avoir pas satisfait à certaines dispositions du nouveau code électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.