Abidjan et Tokyo signent un accord pour promouvoir et protéger leurs investissements

Le chef de la diplomatie ivoirienne, Marcel Amon-Tanoh, et l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, Hideaki Kuramitsu ont procédé, lundi 13 janvier à Abidjan, à la signature d’un protocole d’accord à travers lequel ils ont engagé leurs deux pays à protéger réciproquement leurs investissements.

Hideaki Kuramitsu a expliqué que l’accord « vise à promouvoir les investissements » entre les deux pays, « à travers, la protection des droits des investisseurs par la réalisation d’un traitement équitable et la transparence ».

Ce diplomate, saluant l’excellence des relations entre son pays et la Côte d’Ivoire, a réitéré l’engagement du gouvernement japonais à ne ménager aucun effort pour accompagner la Côte d’Ivoire dans son chemin vers une économie plus compétitive.

De son côté, le ministre Marcel Amon-Tanoh a estimé que « cet accord va ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre le Japon et la Côte d’Ivoire et encouragera les opérateurs économiques japonais à investir davantage en terre ivoirienne », ajoutant que son pays constitue une « porte d’entrée d’un vaste marché ouest-africain de plus de 350 millions de consommateurs ».

Soulignons que le 16 décembre dernier, le président Alassane Ouattara avait inauguré, après 36 mois de travaux, l’échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise, situé dans une commune d’Abidjan la capitale, en présence des membres du gouvernement et du chargé d’affaires de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire, Ishida Tatsunori.

A cette occasion, le chef de l’Etat avait indiqué que « ce projet représente un investissement global d’environ 32, 5 milliards de FCFA et est le fruit de l’excellence de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Japon, qui demeure un partenaire majeur dans le développement des infrastructures de la Côte d’Ivoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.