Les Etats-Unis et la Chine suspendent leur guerre commerciale

Les Etats-Unis et la Chine s’acheminent vers la fin de la guerre commerciale qu’ils se livrent depuis près de 2 ans. Un accord d’étape a été signé ce 15 janvier 2020 à Washington entre le Président américain, Donald Trump, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He. Cet accord ne met pas fin à cette guerre commerciale mais instaure une trêve.

« Aujourd’hui marque une étape historique, une étape qui n’avait jamais été franchie avec la Chine, vers un accord commercial juste et réciproque entre les Etats-Unis et la Chine », s’est félicité le président américain.

Cet accord va être profitable non seulement à la Chine et aux Etats-Unis, mais aussi au monde entier », a commenté le président chinois, Xi Jinping.

Dans les clauses de l’accord, la Chine s’est engagée à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années. Ces achats ont pour but de réduire le déficit commercial américain, grande revendication de l’administration Trump.

Le texte de l’accord commercial, un document de 94 pages, contient des dispositions relatives à la protection de la propriété intellectuelle et aux conditions de transfert de technologies, autres grandes exigences des Etats-Unis.

Déclenchée au printemps 2018 pour mettre fin aux pratiques commerciales chinoises jugées « déloyales » par Donald Trump, cette guerre commerciale s’est matérialisée par des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

Suite à la signature de cet accord, le locataire de la Maison blanche a indiqué que les droits de douane punitifs qui frappent actuellement plus de 370 milliards de dollars de produits chinois seront maintenus tant que la phase 2 de l’accord ne serait pas signée.

« Nous gardons les tarifs douaniers mais j’accepterais de les supprimer si nous arrivons à conclure la phase 2 », a déclaré Donald Trump, annonçant qu’il compte se rendre prochainement en Chine.« Je vais les garder sinon nous n’aurons aucune carte en main pour négocier », a-t-il fait savoir.

Notons que les deux parties doivent négocier les termes d’un accord portant sur des sujets plus sensibles tels que la cyber-sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.