La Côte d’Ivoire et l’OMT signent une convention pour le Forum d’Abidjan

Le ministre ivoirien du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana et le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Zurab Pololikashvili, ont signé à Madrid en Espagne, une convention actant le forum mondial de l’OMT sur l’investissement touristique en Afrique prévu à Abidjan les 20, 21 et 22 février 2020, précise une note d’information publiée lundi.

Cette signature de convention a eu lieu lors de la 11è édition du forum touristique sur les investissements et les opportunités d’affaires en Afrique qui s’est déroulée dans la capitale espagnole.

Cette convention prévoit de faire venir sur les berges de la lagune Ebrié, des bailleurs multilatéraux, des fonds souverains et d’investissements, des organismes publics et privés d’engineering, des constructeurs immobiliers, des groupes hôteliers, des professionnels du voyage et des compagnies aériennes et tour-opérateurs.

Selon le ministre Fofana, l’engouement observé au niveau des investisseurs et de l’OMT pour la tenue du forum d’Abidjan est « clair et sans ambages».

C’est en septembre dernier que la Côte d’Ivoire a été désignée lors de la 23ème Assemblée générale de l’OMT à Saint-Pétersbourg (Russie) pour abriter le premier Forum mondial «Investir dans le tourisme en Afrique» qui mobilisera plus de 3000 participants.

En octobre dernier, la Côte d’Ivoire a mobilisé «cinq milliards de dollars» US auprès d’investisseurs arabes à Dubaï pour son programme «Sublime Côte d’Ivoire» lancé, en mai, d’un coût global de 6 milliards de dollars sur 7 ans, visant à développer le tourisme étranger dans le pays.

Classée 3ème pays d’Afrique en tourisme d’affaires, derrière le Nigeria et le Maroc, la Côte d’Ivoire espère développer le tourisme de loisirs et doubler la valeur absolue du secteur d’ici à 2025.

«Notre ambition, c’est de devenir d’ici à 2025 la 5e destination touristique africaine et de peser 12% du PIB contre actuellement 5,5% (…), soit un poids de 300 milliards de francs CFA (457 millions d’euros), et de créer 365.000 emplois contre 270.000 générés en 2016», avait alors déclaré Siandou Fofana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.