Angola : La chasse aux illégaux étrangers continue de susciter de vives réactions

Plusieurs pays africains et des ONG continuent à interpeller les autorités angolaises sur leurs méthodes, non conformes au respect des droits de l’Homme, employées dans la lutte contre l’immigration clandestine. Après les ressortissants de la République Démocratique du Congo, ce sont ceux de l’Afrique de l’Ouest qui sont visés ces derniers temps, au point de faire réagir des organisations de défense des droits de l’Homme en Guinée, au Mali, ou encore au Burkina.

Depuis le début de cette semaine, des voix montent au créneau. «Ce que subissent nos compatriotes  en Angola est  une honte !», à martelé le ministre guinéen des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, Khalifa Gassama Diaby, le 29 décembre  lors d’une conférence de presse. Jugeant l’attitude de l’Angola «pas digne d’un Etat», il évoque la saisie de la juridiction internationale pour trouver une «réponse judiciaire» à cette «violation des droits de l’Homme».

Des institutions de défense des droits de l’Homme, basées en Afrique, ont aussi condamné les arrestations et détentions arbitraires, et demandé aux autorités angolaises de mettre immédiatement un terme à cette situation.

En plein essor économique, l’Angola n’attire pas que des investisseurs, accueillis à bras grands ouverts, mais aussi des ressortissants démunis des pays d’Afrique, à la recherche d’un meilleur avenir. Mais le gouvernement angolais lutte avec détermination contre le phénomène de l’immigration clandestine qu’il considère comme «une menace à la stabilité politique, économique et sociale ainsi qu’à la sécurité nationale et au développement».

Des ONG reprochent les arrestations qui se produisent de façon violente dans les rues, à domicile, voire sur le lieu de travail, et les détentions dans des «conditions inhumaines». Selon elles, 3 000 étrangers ont été raflés à Luanda en une semaine. Pour cause, ils ont saisi la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) et l’Union Africaine pour intervenir auprès du gouvernement angolais.

 

A propos de Luanda © 2014 Agence Afrique

5 commentaires

  1. va t’en dans votre pays c’est tout rien a dire!!!!!!!!!!
    ici la société est chréienne , et vous venez d’une zone ke n’est pas de tout chretien.
    rentrez chez vous ,vous nous derrengez avec votre presence!!!!!!!!!!!!

    • L’immigration guinéenne est envahissante. Où que l’on aille on trouve toujours d’importants contingents d’immigrants guinéens qui se font parfois passer pour des Maliens ou ou Sierra-léonais. Laisser les Angolais souffler et panser les plaies de la guerre avant de les envahir. Le gouvernement guinéens doit retenir sa population car ce n’est pas facile de partager lorsque on ne possède rien: ce qui est le cas de l’Angola. Et ce n’est pas à l’Angola de solutionner les difficultés des Guinéens.On reconnait ses amis dans le malheur Pendant que les Angolais défendaient l’Afrique contre les racistes sud Africains, il n y avait pas de Guinéens qui se sont engagés aux cotés des Angolais.

    • Je vous demande d’arreter de vous compoerter d’une maniere bete et idiot.je suis ancolais moi.j’ai etudie au senegal.il n’ait pas

  2. Les Angolais ont peut-être tort de les traiter comme on le prétend, cependant ces Guinéens, Maliens, Sénégalais et tuti quanti devraient rentrer chez eux ; ils arrivent en se faisant petits, et un jour ils revendiqueraient des droits… On commence déjà à avoir trop de musulmans chez nous ; on n’en veut pas, on est chrétiens nous. On ne veut pas qu’ils nous brandissent un jour la laïcité de notre Etat pour nous interdire de par exemple d’avoir des crèches dans nos bâtiments publics. Et puis on ne veut pas de leurs us et coutumes.

  3. le chrétien est une personne universel et nom national, pour les étranger qui désir vivre en Angola, qu’il se conforme aux lois de résidence en Angola. Au gouvernement Angolais, je dit qu’il est mieux de renvoyez le clandestin librement chez lui, sans violence ni brutalité. Aux chef des États d’Afrique je dit que vous aviez été voter par vos différents peuples pour amélioré leurs conditions de vie et trouver des solutions aux problème des différents États. imaginez vous que se sont vos enfants biologique qui sont confronté à des tel violences.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.