Les propositions des exportateurs marocains pour surmonter la crise née du coronavirus

L’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) propose 9 mesures pour soutenir les entreprises exportatrices marocaines, face à la crise économique qui se profile à l’horizon, due à la pandémie du nouveau coronavirus, Covid-19.

Dans un premier temps, l’ASMEX demande un abattement de 50% sur les charges sociales et l’impôt sur le revenu pendant la période de l’épidémie. La 2ème mesure porte sur la suspension du paiement des impôts, des taxes et des charges sociales jusqu’à nouvel ordre. La 3ème consiste à rééchelonner les crédits bancaires octroyés aux investissements et/ou à la mise à niveau au sein des entreprises exportatrices en différant provisoirement les paiements de crédit.

L’ASMEX demande la révision du taux directeur à la baisse d’un point pour les entreprises en difficulté de trésorerie. La 5ème mesure est de renforcer les dispositifs d’assurance pour garantir les exportations de marchandises marocaines, alors que la 6ème mesure porte sur le soutien des exportations de produits périssables à hauteur de 80% compte tenu de l’arrêt des lignes aériennes et maritimes à destination des pays cibles.

« Annuler tous les frais engendrés par la mise en quarantaine des bateaux transitant par des pays à risque et supportés par les entreprises et prévoir des mesures compensatoires pour les secteurs d’exportation de services et notamment le tourisme», sont les 7ème et 8ème revendications.

Enfin, l’ASMEX propose de revoir « les mesures draconiennes de la Loi de Finances 2020 qui ont relevé la taxation sur les entreprises exportatrices, sous la pression de l’Union Européenne, pour sortir de la liste grise dans laquelle le Maroc y figure encore ». De ce fait, elle estime qu’une rectification de la Loi de Finance s’impose.

Dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus, le Roi Mohammed VI a exigé de l’exécutif, la création d’un Fonds spécial.

« Le Roi Mohammed VI a donné Ses Hautes Instructions au gouvernement pour procéder à la création immédiate d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus», lit-on dans un communiqué du Cabinet royal.

Doté de 10 milliards de dirhams, ce fonds, indique la même source, sera réservé, d’une part, à la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical, et d’autre part, au soutien de l’économie nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.