L’UEMOA adopte huit mesures pour atténuer les répercussions économiques du Covid-19

Dans un contexte de crise économique engendrée par la pandémie du Covid-19, le Conseil des ministres de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a décidé de prendre une série de mesures au niveau communautaire et au niveau des pays, l’objectif étant de soutenir les économies et leur permettre de surmonter les effets de ce choc sanitaire et économique.

«L’effet du Covid-19 se traduira par une baisse de la croissance économique, une hausse du chômage et des impacts négatifs sur plusieurs secteurs d’activité́, notamment le tourisme, le transport, le BTP, le commerce, l’industrie et le secteur financier», a reconnu Romuald Wadagni, ministre béninois de l’économie et des finances et président du conseil des ministres.

Ainsi, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), a pris 8 mesures. Comme 1ère mesure, elle a décidé d’augmenter les ressources mises à la disposition des banques, de 340 milliards de FCFA chaque semaine, pour le porter à 4.750 milliards.

La BCEAO va procéder à l’élargissement du champ des mécanismes à la disposition des banques pour accéder au refinancement.

En troisième lieu, la Banque centrale affectera 25 milliards de FCFA au fonds de bonification de la Banque Ouest-africaine de Développement (BOAD) pour permettre à celle-ci d’accorder une bonification du taux d’intérêt et d’augmenter le montant des prêts concessionnels.

La 4ème mesure consiste en la sensibilisation des banques à l’utilisation des ressources disponibles sur le guichet spécial de refinancement des crédits accordés aux petites et moyennes entreprises (PME/PMI).

Il s’agit aussi de «mettre en place, avec le système bancaire, un cadre adapté pour accompagner les entreprises affectées par les conséquences de la pandémie et qui rencontrent des difficultés pour rembourser les crédits qui leur ont été accordés».

La 6ème mesure consiste à mener des négociations avec les entreprises d’émission de monnaie électronique en vue de réduire les coûts des transactions et encourager les populations à une plus grande utilisation des moyens de paiement digitaux pour mieux limiter les contacts et les déplacements.

L’avant dernière mesure porte sur l’approvisionnement des banques en billets en quantité et en qualité suffisantes, afin de leur permettre d’assurer un fonctionnement satisfaisant des guichets automatiques de banques (GAB).

Enfin, la BCEAO organisera, au besoin, le réaménagement du calendrier d’émission des titres publics sur le marché financier régional.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.