Une hausse de 500% de production de minéraux et de métaux pour limiter le réchauffement climatique

Pour pouvoir satisfaire la demande mondiale croissante en énergie propre, la production de minéraux tels que le graphite, le lithium et le cobalt devra augmenter de 500 % d’ici 2050, d’après l’estimation établie par la Banque mondiale (BM) dans son rapport ‘‘Minerals for Climate Action : The mineral intensity of the clean energy transition’’.

Selon l’étude, pilotée par l’institution de Bretton Woods, il faudra plus de 3 milliards de tonnes de minéraux et de métaux pour mettre en place les infrastructures solaires, éoliennes et géothermiques nécessaires à l’atteinte de l’objectif de limitation à moins de 2 °C du réchauffement climatique. « L’empreinte carbone de l’extraction de ces matières représentera seulement 6 % des émissions de gaz à effet de serre des technologies d’énergie fossiles pour une quantité équivalente d’énergie », indiquent les auteurs du rapport.

Le rapport ‘‘Les minéraux pour l’action climat : l’intensité minérale de la transition en énergie propre’’ met également en évidence le rôle important que pourra jouer le recyclage et la réutilisation des minéraux pour faire face à la croissance de la demande. Il s’agit notamment, selon la BM, du cuivre ou de l’aluminium pouvant être recyclés à 100 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.