La Commission électorale au Malawi propose le 23 juin pour la présidentielle

La Commission électorale (MEC) du Malawi a suggéré mercredi d’avancer du 2 juillet au 23 juin l’élection présidentielle prévue après l’annulation pour fraudes de la réélection de Peter Mutharika l’an dernier.
«Cela permettrait à la MEC d’avoir plus de temps pour le dépouillement et le recensement des résultats avant le terme de 150 jours ordonné par la Cour», a déclaré la présidente de la MEC Jane Ansah mercredi, lors d’une rencontre avec les représentants des candidats.
Au pouvoir depuis 2014, M. Mutharika, 79 ans, a été réélu en mai 2019 pour un second mandat dès le premier tour de scrutin. Il a été crédité par la Commission électorale locale (MEC) de 38,5% des suffrages, contre 35,4% au chef de l’opposition, Lazarus Chakwera.
Mais, sur requête de l’opposition, la Cour constitutionnelle a annulé en février la victoire du sortant pour cause de fraudes caractérisées et ordonné un nouveau scrutin, programmé par le Parlement le 2 juillet.
Saisie par M. Mutharika qui a nié toute irrégularité, la Cour suprême d’appel a confirmé cette décision la semaine dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.