Affaire Georges Floyd : l’autocritique de l’ambassadeur américain en RDC

 L’ambassadeur des États-Unis en République démocratique du Congo, Mike Hammer, a déclaré mercredi que «le racisme est inacceptable», dans une longue déclaration sur la mort de George Floyd où il cite Martin Luther King.

George Floyd, un homme noir de 46 ans, est décédé le 25 mai à Minneapolis (États-Unis) en répétant “I can’t breathe” (“Je ne peux pas respirer”), gisant par terre, menotté et avec le cou sous le genou d’un policier dont les collègues sont restés passifs. Les autopsies ont confirmé que la mort était due à la pression au niveau de son cou.

«Le système a échoué à protéger un de nos citoyens comme il l’a trop souvent fait à l‘égard de tant d’Afro-Américains», a estimé l’ambassadeur dans sa déclaration sur son compte Twitter, reprise sur le compte de l’ambassade américaine.

Alors que les manifestations contre les discriminations à l’égard des noirs se sont multipliées ces dernières heures, le représentant américain a dit partager «la peine, la colère et l’indignation et le désir de justice concernant cette mort», des nombreux Congolais choqués qui l’ont interpellé sur les réseaux sociaux. Mardi, une centaine de personnes ont exprimé leur ressentiment devant l’ambassade américaine à Nairobi, en soutien aux manifestations de protestations dans les rues américaines.

Les quatre policiers qui ont interpellé George Floyd à Minneapolis sont dorénavant poursuivis par la justice et sa mort a été requalifiée de «meurtre», comme le réclamaient des centaines de milliers manifestants américains.

Derek Chauvin, le policier qui, il y a plus d’une semaine, s’est agenouillé sur le cou de George Floyd pendant huit minutes, provoquant sa mort, avait dans un premier temps été inculpé d’homicide involontaire. La poursuite le visant a été requalifiée de «meurtre non prémédité», un chef d’accusation plus grave lui faisant risquer 40 ans de prison, selon des documents de justice.

Les trois autres agents qui l’accompagnaient, également renvoyés de la police depuis, sont maintenant également poursuivis, pour complicité, selon la plainte qui les vise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.