Les USA se disent préoccupés par le trafic de drogue en Côte d’Ivoire

Deux journalistes ont publié récemment une enquête sur un réseau de trafic de drogue en Côte d’Ivoire, dans laquelle le ministre d’Etat, Ministre de la Défense Hamed Bakayoko est mis en cause et est présenté comme « un pion central dans le trafic de cocaïne», des accusations que le ministre a démenti en menaçant les hommes de médias de poursuites judiciaires.

Ce mercredi 10 juin, l’ambassade américaine à Abidjan s’est prononcée sur cette affaire, faisant état de sa préoccupation vis-à-vis du trafic des stupéfiants dans ce pays.

«Les Etats-Unis prennent très au sérieux le trafic de drogue, et agissent contre tous les trafiquants connus. Nous sommes fiers de notre travail avec la Côte d’Ivoire et d’autres pays d’Afrique occidentale pour combattre ce fléau », a écrit sur Twitter l’ambassadeur des Etats-Unis, Richard Bell.

Bakayoko a lui-même publié un communiqué le 8 juin, pour dénoncer les allégations à son encontre. « Je n’ai pas pour habitude de réagir à des allégations portées contre moi sur les réseaux sociaux. Mais je me vois contraint de le faire aujourd’hui, suite à une publication sur une prétendue enquête de deux journalistes, Messieurs Ibekwe Nicholas et Daan Bauwens », a-t-il déclaré.

Il a parlé d’une « orchestration grossière ourdie par des commanditaires dont le dessein n’échappe à personne » et annoncé sa décision de porter plainte contre les auteurs de l’article et ceux qui ont participé à sa diffusion sur les réseaux sociaux.

 Ibekwe Nicholas et Daan Bauwens, journalistes nigérians, ont, dans une série d’articles publiés entre le 27 mai et le 05 juin, diffusé les conclusions de leurs investigations sur le commerce de la cocaïne en Afrique de l’Ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.