Mauritanie : Débats sur la relance des secteurs de l’agriculture et de la pêche

L’impact de la pandémie du coronavirus sur les secteurs de l’agriculture et de la pêche et les mesures prises pour y faire face, étaient au cœur de la réunion de la Commission de veille économique de la Mauritanie en charge de la lutte contre la covid-19.

Dans un exposé, le ministre mauritanien des pêches et de l’économie maritime, Nany Ould Chrougha a indiqué que les conséquences de la pandémie sur le secteur des pêches se sont traduites par une nette régression de la production en raison de la baisse de l’offre sur les marchés internationaux.

Il a précisé que des mesures ont été prises sur la base de ce constat, pour assurer la continuité de la production à travers des incitations de nature à améliorer les conditions de production et de valorisation des produits de la pêche.

Ould Chrougha évoqué les perspectives de développement du secteur et sa contribution à l’allègement des conséquences économiques et sociales de la pandémie à travers l’approvisionnement suffisant des marchés en produits halieutiques et l’organisation d’opérations de larges distributions de poisson aux populations les plus démunies. « Ces mesures se traduiront par des résultats concrets dès la fin de juin courant », a-t-il promis.

Le ministre du Développement rural, Dy Ould Zein, a quant à lui, indiqué que le plan d’urgence mis en œuvre par le département de l’agriculture et de l’élevage a contribué à l’accroissement de la production et de la productivité et a permis de répondre aux besoins des agriculteurs en semences et en intrants de l’élevage.

Ce plan d’urgence, a-t-il soutenu, servira de noyau pour l’élaboration d’un plan national plus large, visant l’autosuffisance alimentaire, particulièrement les produits maraichers, le riz et le lait et stimulera de nouvelles opportunités d’emploi dans ces secteurs vitaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.